Constat

L'industrie du commerce des oeuvres audiovisuelles a subi de profondes mutations au cours des 20 dernières années. L’avènement d’internet et du partage sans limites des données a contraint les acteurs de ce secteur à s’adapter, en proposant des offres de distribution toujours plus numériques, toujours plus souples. Parallèlement à cela, le partage et la diffusion de ces médias se sont trouvés grandement facilités avec l’avancée d’internet et de ses interfaces d’utilisations.

Un monde de partage numérique illégal est né.

Auparavant, l’industrie ne se souciait que peu du partage de ses oeuvres étant donné qu’elle n’avait ni la vue ni la main sur ces échanges (copie de VHS/CD etc …) mais aujourd’hui, étant donné le nombre constant de téléchargements illégaux, cela est devenu une véritable guerre à l’encontre des utilisateurs frauduleux et surtout des propriétaires de plateforme de téléchargement, et ce de manière particulièrement intensive en France.

Le problème étant le suivant:

Photo by rawpixel.com / Unsplash

D’un côté, le partage de données pair à pair est devenu tellement simple et accessible que la lutte contre ce genre de phénomène est une cause perdue d’avance. A la fermeture d’une plateforme, 10 autres ouvrent leur porte, les données sont immédiatement remises en partage étant donné qu’elles ne se trouvent non pas sur des serveurs centralisés, mais sur les ordinateurs des utilisateurs, ces derniers ayant désormais l’accès à des outils peu onéreux pour se protéger et devenir anonymes (VPN, Tor…).
De plus, il est désormais possible de décentraliser entièrement une plateforme web avec sa base de données, tout en anonymisant ses utilisateurs grâce à ZeroNet via Tor (cf. https://zeronet.io/).

D’un autre côté, les propriétaires d’oeuvres (créateurs, auteurs, musiciens ou personnels participant à la création d’une oeuvre audiovisuelle) ne reçoivent pas la juste rémunération de leurs créations qui se trouvent soit piratées, soit absorbées par des canaux de distribution de masse bien souvent trop peu rentable pour les auteurs, et fondamentalement inéquitable.

Photo by Uriel Soberanes / Unsplash

Principes fondamentaux du projet

  • @fa-balance-scale@ Les créateurs seront garantis que leurs droits concernants leurs propriétés seront respectés, et qu’ils seront constamment rémunérés de manière juste et équitable pour leur oeuvres
  • @fa-share-alt@ L’accès à la culture la plus large possible sera accessible et garanti au plus grand nombre, en réseau décentralisé pair à pair (p2p)
  • @fa-group@ Les utilisateurs seront libres de partager les oeuvres du réseau, dans le cadre des conditions stipulées dans leur licence d'exploitation (licence p2p.legal)

Objectifs et fonctionnalités

Peerfy

Nous allons prendre le meilleur de Spotify, le meilleur des plateformes de téléchargement communautaires illégales à succès, passer cela dans notre marmitte en y ajoutant une démarche 100% Libre et Open Source, décentralisé et légale. Cette plateforme se nomme Peerfy.
Basée sur les technologies BitTorrent et Blockchain, cette plateforme permettra de rémunérer les artistes en fonction du nombre de téléchargement et de streams de leur musique.

Peerfy fonctionnera selon les principes suivants :

  • @fa-globe@ La plateforme est ouverte à tous, que ce soit pour diffuser, télécharger ou streamer.
  • @fa-gavel@ La diffusion des oeuvres sur Peerfy devra être autorisée par les auteurs ou leurs ayants droits.
  • @fa-chain-broken@ La distribution sur Peerfy ne fait l’objet d’aucune forme d’exclusivité, les oeuvres peuvent être diffusées parallèlement sans aucune contrainte.
  • @fa-credit-card@ Nous proposeront une cotisation unique la moins chère possible grâce à un coup d’infrastructure réduit, possible avec les techniques pair à pair. Cette cotisation, aux alentours de 8€/mois, permettra d’accéder aux médias présents sur la plateforme, que ce soit en streaming ou en téléchargement, et de les partager à volonté.
  • @fa-pie-chart@ Les utilisateurs auront un suivi clair, précis en entièrement transparent de comment leur cotisation à été redistribuée, mois par mois. Ils pourront ainsi voir quelle part a été distribuée à quel artiste, et quelle part a été utilisée pour d’autres cotisations responsables, et enfin pour les frais de fonctionnement de la plateforme.

Coopération

Nous avons décidé de monter une coopérative pour que ce projet voit le jour dans les meilleures conditions.
Ainsi, la SCIC P2P'Legal a pour objet le développement et la mise en place d'outils numériques qui mettent en avant l'approche pair à pair, c'est à dire penser des systèmes où les acteurs échangent d'égal à égal. Nous mettront en avant les logiciels et infrastructures décentralisés et libre et le respect des données utilisateurs.

Photo by rawpixel.com / Unsplash

P2P'Legal soutient:

L’équipe et les partenaires

  • @fa-user@ Etienne
    Fondateur et coordinateur du projet p2p.legal
    Administrateur des systèmes d’information
  • @fa-user@ Adrien
    Responsable pôle Diffusion et Communication
    Ingénieur son à Paris
  • @fa-user@ Thomas
    Responsable pôle innovation
    Développeur web FullStack
  • @fa-user@ Nicolas
    Chef de projet
    Développeur back-end
  • @fa-user@ Esteban
    Administrateur système